Avez-vous déjà entendu parler de "The Million dollar Homepage" ? C'est une des petites histoires du net dont la lucarne à Alain, se devait de témoigner. Ce mois-ci, c'est le dixième anniversaire de l'existence de la page à un million de dollars qui fut publiée le 26 août 2005. La première fois que j'en ai entendu parler, je n'aurais pas misé un seul kopeck sur la réussite de l'entreprise, pourtant non seulement ça a marché, mais en plus c'est devenue une fameuse histoire que tout internaute un peu au fait de la culture du net connait.

Au départ, une idée simple pour financer des études

Alex Tew, un jeune Anglais de 21 ans, pour financer ses études à l'université de Nottingham a eu l'idée de créer une page d'un million de pixels et de les vendre en lots de 10x10. Le prix était fixé à un dollar par pixel. L'histoire a fait le buzz et en quelques mois le pari était gagné. Dès le départ, Alex Tew promis aux annonceurs que ce serait une page de l'histoire d'internet, qu'il conserverait la page en ligne au moins cinq ans, sinon plus. Le succès fut tel qu'a la fin, les derniers pixels restants furent mis aux enchères pour départager les annonceurs. Pour plus de détails, vous pouvez aller sur Wikipédia: The Million dollar Homepage. Vous pouvez  aussi lire l'interview d'Alex Tew, un article du JDNet d'Adrien Tsagliotis paru le 21/02/2014. L'interview datant de l'année dernière, vous apprendrez au passage ce qu'est devenu Alex Tew.

The Million dollar Homepage

Lien vers le site : The Million dollar Homepage

Idée souvent copiée, succès jamais égalé

L'idée fut souvent reprise avec beaucoup moins de succès. Des exemples, on en trouve plein le net, par exemple l'ASCII Million dollar Page aujourd'hui disparue, mais on peut la voir sur Archive.org . Un étudiant chinois pour tenter de financer une startup, a repris le principe, mais il voulait le faire en ASCII Art (cf. Connaissez-vous l'art ASCII ?). Alex Tew, lui-même tenta de réitérer le coup avec Pixelotto sur Archive.org, l'idée était la même, mais cette fois chaque pixel était vendu deux dollars. À la fin, celui qui cliquerait sur la bonne zone devait gagner un million ou la moitié de la somme collectée si tout n'était pas vendu. Tout ne fut pas vendu, malheureusement pour le gagnant. J'ai une petite tendresse pour la Zimbabwe Million dollar Homepage c'est une parodie, mais pas une plaisanterie. L'on peut réellement acquérir les pixels pour un dollar Zimbabwéen, à ce prix-là, on se dit que l'on aurait tort de s'en priver, personnellement j'ai tort.

La Million dollar Homepage génère toujours du trafic

L'histoire est tellement fameuse, que la page continue d'avoir du trafic même si ça n'a rien à voir avec l'engouement qu'elle a connu à ses débuts. Elle continue aussi à générer des visites pour les annonceurs qui ont acheté des pixels. Certes parmi les  plus de 3000 liens qu'elle comporte beaucoup sont morts, d'autres ne pointent plus sur les pages d'origine (des petits malins ayant racheté ou recyclé les noms de domaines), mais dans l'ensemble, la page reste fonctionnelle et les annonceurs ont largement amorti leurs investissements.

La morale de cette histoire

Les marketeux adorent cette histoire, ils y voient (à raison) l'exemple parfait qu'une idée vraiment originale doublé de la volonté de la mettre en œuvre peut fonctionner. Vu de ma lucarne, je me suis toujours demandé si la réussite de cette idée ne sonne pas plus comme un hymne au veau d'or. Tout le monde veut faire de l'argent rapidement et sans effort, du coup ce genre d'initiative réussie suscite de l'intérêt, mais est-ce réellement un exemple à suivre ? Sans doute, si l'on prend en compte la totalité de l'aventure et surtout sa finalité. Force est de constater que personne n'y perd, ni les annonceurs, ni son instigateur et l'aventure a permis à un étudiant de poursuivre ses études enrichissant ainsi la société tout entière. Si les copies n'ont pas aussi bien marché, c'est que souvent elles n'ont vu que l'aspect "faire de l'argent facile" : grossière erreur. Gagner de l'argent doit être une conséquence (recherchée, si l'on veut durer), mais jamais le but sinon c'est une escroquerie.

J'y vois aussi autre chose, quand on demandait à Alex Tew s'il ne craignait pas les copies, il répondait qu'au contraire ça ne pouvait que lui profiter. En effet, le succès dans la durée de "The Million dollar Homepage" doit beaucoup aux nombreuses tentatives de réitérer ce coup marketing. Non seulement elles furent des échecs, mais elles ont souligné et mis en évidence l'original, lui permettant de perdurer. Une belle leçon, qui s'applique aussi ailleurs, en politique, par exemple, ceux qui tentent de reprendre les thèmes populistes et nauséabonds des extrêmes devraient y penser. À qui profite réellement la reprise ?

ContactCrée le23/08/2015.