Pourquoi sont-ils faciles à reconnaître ?

Filets de pèche. - CC0 : Domaine Public

Les reconnaître est curieusement assez facile, même un peu trop. On aurait cependant tort de les sous-estimer. Les brouteurs sont malins et font preuve d’une grande intelligence contrairement à ce que pourrait laisser croire la grossièreté de leurs stratagèmes ou des faux profils qu’ils créent pour essayer de tromper leurs victimes.

En fait cette trop grande évidence marche comme un filet bien calibré pour attraper un certain type de poisson. Les personnes trop soupçonneuses ou aptes à se défendre ne les intéressent pas. Ils ont besoin de victimes crédules qu’ils pourront facilement manipuler. C’est pour cela qu’ils ne recherchent pas la sophistication, ni la perfection dans leurs entreprises ce serait une perte de temps et un trop grand risque.

C'est ce filtre qui est au final la meilleure alerte, si quelque chose paraît suspect, c'est que ça l'est. Il ne faut surtout pas se dire que c'est trop gros pour être faux ou un piège, l'énormité est voulue.

Comment reconnaît-on un profil de brouteur ?

La photographie est généralement volée soit sur le profil d’une vraie personne, soit sur un site de rencontres, soit sur des sites pornographiques, soit auprès d’une ancienne victime qui aura eu la naïveté de la leur fournir ou qui s’est fait voler son compte.  Dans ce dernier cas, il sera difficile de retrouver la photographie. Dans les autres cas, une simple recherche à partir de la photographie vous renseignera sur le fait qu’il existe d’autres identités que celles présentées par le brouteur.

Voici trois moteurs permettant de faire une recherche à partir d’une photographie :

Dans le cas de Yandex ou de Google, il faut utiliser l'icône de l'appareil photo présente dans la zone de recherche. N’oubliez pas, le cas échéant, de désactiver le “safe search” la photographie que vous recherchez pouvant provenir de sites normalement filtrés. Pour TinEye, il suffit de renseigner de l'image dans la zone de recherche.

La photographie est généralement leur meilleur atout pour piéger quelqu’un, puisque le brouteur mise avant tout sur la lubricité de sa victime. Aussi le reste du profil n’est généralement pas très fourni. Il présente toutefois des caractéristiques remarquables qui à eux seuls ne permettent pas forcément de reconnaître un  escroc, mais qui devraient mettre la puce à l’oreille :

  • La pauvreté du profil doit attirer l’attention, tout en plus apprend-on l’évidence,  le sexe et bien sûr parfois que le cœur est à prendre, sous la forme d’un laconique “célibataire” ou d’un éloquent “cherche l’amour”. C’est trop peu de renseignements pour quelqu’un qui cherche l’âme sœur. Vous ne trouvez pas ?
  • Ils n’ont en général aucune autre photographie d’eux, ni aucune du lieu où ils prétendent vivre, ni de leur famille. Quand, ils en ont, comme pour le portrait ces images peuvent être retrouvées sur le net, elles n’ont rien de personnel.
  • Il y a souvent du monde dans les contacts du profil, les escrocs veulent attirer l’attention d’un maximum de cibles puisque les personnes inscrites dans les contacts sont notifiées de leur inscription.
  • Quand le profil est plus riche en renseignements, l’on trouvera des fautes d’orthographe pas de celles hélas courantes, mais de celles révélant une réelle méconnaissance de la langue (Ce n'est pas systématiquement le cas, mais c'est assez récurrent pour être signalé).
  • Si une profession est renseignée souvent l’entreprise n’existe pas on peut le vérifier sur société .com. Parfois une profession libérale est prétendument exercée, c’est assez facile à vérifier sur les pages jaunes. Il y d’autres moyens pour vérifier, un médecin est forcément inscrit au conseil de l’ordre, un avocat au barreau et un indépendant aussi est immatriculé, donc on doit le trouver sur société.com.

Si vous avez un doute, le meilleur conseil est encore d’ignorer une personne que vous ne connaissez réellement pas. Sinon, il faudra attendre le premier contact pour se faire une idée et là votre premier indice c’est qu’il va beaucoup trop vite en besogne, le brouteur est quelqu’un de pressé.

Voici un article "Comment de se faire escroquer par un brouteur en 7 points" de Aman Vladimir paru le 14 Mai 2013 sur cybercimactu.wordpress.com

Quelques liens en vrac

  • Une vidéo à voir, l'entretien de Marina Carrère d'Encausse avec ses invités, Camilia Parisot, responsable du service juridique de l'A.V.E.N, et Florian Ferreri, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris dans l'emission "Le monde en face" sur France 5.
  • Le site de l’A.V.E.N (Association des Victimes d’Escroqueries à la Nigériane).
  • Le site gouvernemental Info escroqueries (à mon avis assez lamentable dans la forme, juste un numéro d’appel, même pas un numéro vert !).
  • Le Portail officiel de signalements de contenus illicites
  • Il y avait (je mets le passé car il semble que l’association, suite à un manque de soutien et à quelques difficultés de communication, a cessé son activité) l’A.V.E.U du net. Les publications et conseils restent cependant fort valables.

ContactCrée le21/07/2015.