C’est bien connu, internet est un repaire de terroristes, de vilains pirates et de pédophiles pervers. Bon d’accord, j’exagère un peu, il y a aussi quelques gentils députés et ministres très sérieux qui twittent et peaufinent leurs profils Facebook à l’assemblée nationale plutôt que de faire leur travail pour la nation. Pour ces derniers, il n’y a rien à redire, ce n’est pas comme si l’économie du pays de leurs amis, allait mal.

Ils ont donc parfaitement raison d’avoir voté la loi sur le renseignement, permettant d’espionner tout le monde. Il faut tout surveiller et surtout internet. Depuis le temps que je surfe sur le réseau, je ne vois que ça, jugez-en ...

Le financement participatif

Encore appelé « crowdfunding » (en anglais), le financement participatif constitue un bel exemple de terrorisme hyper dangereux.  Quoi ? De simples internautes finançant des projets, des entreprises, des opérations humanitaires ou le sauvetage de patrimoines historiques, on n’a jamais vu ça ! J’ai ouï dire qu’ils ont même dévoyé nos banques qui s’y sont mises et ont ouvert leurs plateformes de financement sur le net ou noué des partenariats avec des plateformes existantes. Elles se sont aperçues qu’en faisant leur boulot pour changer faire leur métier par d’autres, cela pouvait être rentable. Mais qu’est-ce que c’est au fait ? Rendez-vous sur cette page de l’APCE (Agence Pour la Création d’Entreprises). Il y a eu près de 152 millions d'euros investis dans des projets  l’année dernière d’après franceparticipative.org. Ce n’est pas énorme, mais c’est le double qu’en 2013 et ce type de financement ne cesse de croitre.

Internet a donné naissance à des sites comme :

Évidemment, je n’ai pas mis tous les liens, il y a une quarantaine de plateformes participantes à franceparticipative.org et ce ne sont pas les seules. Il est temps de surveiller de près ces dangereux psychopathes, ils seraient bien capables d’améliorer le monde. Vous imaginez ? Si grâce aux internautes, chacun pouvait créer son emploi, comment ferait-on travailler des gens pour des clopinettes, afin d’engraisser les spéculateurs, s’il n’y a plus la crainte du chômage ? Si tout à chacun, se prenait en main et se disait : et si moi aussi j’essayais ? Il est temps de garder un œil sur tous ces gugusses et surtout au premier écart, pas de pitié !

L’entraide entre particuliers.

Internet met en contact la lie de l’humanité, qui plutôt que de payer des services ou des biens, dix fois le prix que ça vaut à des gens qui pourraient avec cet argent payer des impôts, investir les bénéfices dans l’économie ou la recherche, créer des emplois, faire des placements opaques dans des paradis fiscaux, ils préfèrent s’entraider et s’échanger des petits services. Je passe sous silence les réseaux sociaux que tout le monde connaît où des milliers d'informations pour s’entraider s’échangent, même si souvent c’est plus au profit des dits réseaux. Il y a aussi des milliers de forums où le maitre mot est l’entraide désintéressée et gratuite, il y en a sur tous les sujets :

Du point de croix à la tégestophilie, Je ne crois pas qu’il y a une activité humaine qui n’ait ses forums. Il y a aussi les sites spécialisés d’échanges de services ou de biens :

Il est temps d’avoir tous ces terroristes à l’œil ils sont dangereux. Votre voisin est quelqu’un qui peut vous aider, il le fera volontiers et internet est là pour vous le rappeler.  C’est inadmissible, c’est bien connu on ne peut régner qu’en divisant, manquerait plus que les gens s’entendent. Heureusement dorénavant, ils sont surveillés on pourra leur apprendre à se méfier les uns des autres, leur dire que sous le pseudo de « GentilleFleurDesChamps » se cache un criminel de la pire espèce.

Tous ceux qui militent pour un internet plus libre, plus ouvert

Il y a toutes ces associations de méchants bandits qui luttent pour que nos fournisseurs d’accès soient neutres vis-à-vis des contenus que nous consultons et ne les discriminent pas en fonction des utilisateurs, Il y a ceux qui militent pour que les logiciels, la culture et le savoir soient libres et parfois simplement pour que les principes, pourtant inscrits dans nos lois, cessent d’être bafoués :

Quoi tous ces gens veulent empêcher qu’on nous plume comme une vulgaire volaille, ils voudraient nous faire croire qu’on a le choix, que l’on n’est pas obligé de se laisser faire ? Heureusement le gouvernement veille, il faut que ça cesse, le consommateur doit consommer, payer et surtout ne pas réfléchir.

Tous ceux qui ne sont pas la voix de leur maitre.

Pour que le chaland reste un bon « crétin », il faut lui occuper l’esprit avec les futilités les plus stupides possible, lui donner des sujets pour polémiquer qui n’ont aucun intérêt : «  Machin a dit …», « Truc n’est pas Charlie», « Le PSG n’a pas marqué contre …», « Quoi ? Nabilla a des faux seins …» enfin que des sujets extrêmement préoccupant distillés à dose non homéopathique par nos médias. La voix de leur maitre en profite pour nous laver le cerveau et pour marteler la doctrine officielle, la pensée unique, celle-là même dont il ne faut pas s’écarter sous peine d’être mis au ban de la société. Sur internet sévissent de véritables dangers, des gens qui veulent et peuvent vous parler de la vraie vie, des vraies préoccupations, réfléchir et s’exprimer librement dans des journaux participatifs ou dans des blogs.

Là encore, il est temps de reprendre le contrôle, il ne faut pas que ces fous dangereux puissent échapper au sort que l’on réserve aux factieux, il faut les surveiller et au moindre mot de travers, on les taxe de confusionnisme, de conspirationnisme et si ça ne suffit pas on rouvre Cayenne et on en fait notre Guantanamo franchouillard, casser des cailloux leur permettra de réfléchir un peu.

Internet n’est pas le pays des bisounours

Ceux qui n’ont pas saisi que dans les paragraphes précédents j’ironisais, peuvent aller voir ailleurs. Pour les autres, revenons à mon propos. Internet n’est pas le pays des bisounours, il n'a pas inventé la générosité ni la solidarité pas plus qu’en dehors tout est noir ou sordide, pas plus que tous les politiques sont véreux ou les journalistes des vendus. Comme dans l’ensemble de nos activités, il y a toujours un certain nombre d’individus pas très nets, haineux et avides qui préfèrent nuire plutôt que d’utiliser leurs talents à améliorer les choses. Il y a sur internet des gens, des sociétés qui n’ont pour objectif que le profit et qui se moquent de l’éthique, de la morale ou de quoi que ce soit d’autre tant que les caisses se remplissent. Internet n’est qu’un outil et comme tous les outils, c’est ce qu’on en fait qui le définit encore le mieux. Ce que je vois, c'est que sur internet, il bien plus de choses positives que le contraire.

Internet de par son côté mondial et instantané a peut-être changé le monde mais pas nos mentalités et encore moins notre nature. C’est cependant encore pour quelque temps (c’est en train de changer, hélas !)  le seul média vraiment démocratique car chacun peut y être acteur et s’y exprimer. Le corolaire c’est que c’est à chacun de prendre ses responsabilités et d’en avoir un usage constructif. C’est aussi à chacun de vérifier les informations qu’il y trouve et de se faire une opinion.

La loi sur le renseignement est une bouffonnerie, non seulement elle viole le droit à la vie privée, mais de plus, elle n’atteindra pas son objectif. Elle permettra peut-être d’attraper quelques amateurs, mais les vrais nuisibles apprendront, si ce n’est déjà fait, à tromper les dispositifs, à coder leurs échanges, à s’exprimer de manière biaisée pour ne pas tomber sous le coup de la loi. Cette loi n’est absolument pas contre les terroristes ou les criminels. Elle est pour les politiques, entre autres, un vulgaire moyen pour eux de dire qu’ils font quelque chose quand la persistance des problèmes sociaux et économiques démontre leur incapacité à entrainer le pays vers des solutions et à aller de l’avant. Heureusement pour nous, tous les internautes du monde ont bien plus d’imaginations et de talents que n’en auront jamais tous nos politiques réunis. C’est pour ça qu’internet a du succès même si sous le pseudo « GentilleFleurDeschamps » se cache parfois quelqu’un de pas très recommandable, cependant soyons juste c’est tout de même plus joli que « Paul Bismuth » (quand ce n'est pas la véritable identité, bien sûr).

ContactCrée le30/04/2015.