Qu'est-ce que l'hygiène mentale peut bien avoir à voir avec les miss America? Puisque je me suis fixé pour objectif de partager avec vous le résultat de mes pérégrinations sur le net, prenez cinq minutes et jetez un coup d’œil sur la vue que j'ai depuis ma lucarne. Vous verrez que l'esprit à parfois de bien curieuse façon de mettre en relation des choses pas forcément en rapport, c'est utile à la création, mais dangereux pour la pensée.

À l'heure où sur internet, on a parfois l'impression que la plupart des sites cherchent à marchandiser nos relations sociales, cela fait du bien de constater que ça ne prend pas forcément toute la place et que la solidarité est encore inscrite dans nos valeurs essentielles. Welp fait partie de ces sites où l'on peut offrir de l'aide ou en chercher sans monétiser la relation ainsi créée. Cela aurait été une faute de ma part de ne pas attirer votre attention sur ce site qui cherche à mettre à l'honneur l'entraide informelle et désintéressée entre gens de bonne volonté.

Il y a longtemps, dans l'article "L'intérêt des annuaires", je vous ai parlé de Pearltrees, un site de (il s'agit d'un site de partage de liens, de signets). Je vous avais promis d'en reparler. Aujourd'hui, je tiens cette promesse et je vous dis tout de mon utilisation des services de ce site. Surtout, je vous dis ce que vous pouvez en faire et en quoi Pearltrees est novateur et pourquoi il mérite que vous vous y intéressiez.

D'aucuns pouvaient se demander ce qui m'était arrivé puisque voilà plus d'un an que je ne publie rien. Il y a eu quelques évènements sur le plan personnel qui ont rendu les choses un peu moins faciles que je ne l'imaginais, tout n'est pas règlé, l'on peut même affirmer que rien ne l'est vraiment. Il est cependant temps que je refasse tout doucement et progressivement mon retour, on ne peut pas éternellement mettre ses envies entre parenthèses. Il faut donc que je vous parle du site de l'APOM et celui de Gérard Hinsiger.

J'aimerais répandre l'idée que nous avons un droit fondamental qui est celui de l'accès à la connaissance tout comme Jefferson a parlé de droits humains inaliénables. Il y a un droit humain inaliénable qui est de pouvoir connaitre tout ce qui est connu et reconnu d'utilité générale.

C'est ainsi que s'exprime à la fin de cette contre-histoire de l'internet. Vu de la lucarne à Alain, ce documentaire reste parfaitement d'actualité, je vous engage donc à le voir ou à le revoir. Il a été réalisé par Sylvain Bergère et diffusé sur Arte le 14 mai 2013.